Accueillir 23 mineurs, ça n’a rien d’humanitaire !

16.5.2020, 

23 : ça n’a rien d’un acte humanitaire

Selon le Secrétariat d’État aux migrations (SEM), 23 mineurs non accompagnés (MNA) arriveront en Suisse aujourd’hui depuis la Grèce. Nous saluons leur arrivée et sommes heureux qu’ils puissent bientôt retrouver leur famille. Toutefois, le rapatriement de ces 23 enfants n’a rien d’un acte humanitaire, mais correspond simplement à une obligation de la Suisse en vertu de l’article 8 du règlement de Dublin, qui prévoit le regroupement familial.

Compte tenu de la tradition humanitaire de la Suisse, des ressources disponibles et des conditions en Grèce, ce petit nombre d’enfants accueillis est honteux. Le SEM avait déjà communiqué en avril que le regroupement familial depuis la Grèce serait désormais effectué rapidement et sans bureaucratie. Les mineurs non accompagnés ayant des membres de leur famille en Suisse doivent être « autorisés à entrer immédiatement ». Pourtant, au moins deux mineurs non accompagnés qui ont droit au regroupement familial conformément à l’article 8 de Dublin et qui ont présenté leur demande il y a plusieurs mois ne seront pas autorisés à voyager sur le vol du 16.5.2020. (Lise Wannaz, juriste d’Elisa.Asile, est heureuse de vous fournir de plus amples informations sur cette affaire et de vous mettre en contact avec l’oncle vivant en Suisse – 078 851 17 90).

Près de 40 000 personnes, dont quelque 5 600 mineurs non accompagnés, restent bloqués sur les îles grecques de la mer Égée dans des conditions inhumaines. Sans protection contre la propagation du covid-19. Dans la situation actuelle, et notamment en raison du danger que représente la propagation du virus, des vies humaines sont gravement menacées.

La Suisse doit maintenant offrir une protection à toutes les personnes particulièrement menacées par la covid-19 et ne doit pas se limiter aux regroupements familiaux légalement requis. Le Portugal a démontré que cela était possible en acceptant d’accueillir 500 enfants des camps grecs.

Trois vols sont déjà prêts
L’organisation « Mission Lifeline » serait prête à financer trois vols pour évacuer des personnes de Grèce directement en Suisse. Nous avons informé le SEM de cette possibilité.

Afin de ne pas mettre inutilement en danger des vies humaines, la Suisse doit agir immédiatement. Nous continuons donc à demander – avec près de 40 000 personnes, 131 organisations et 152 personnalités – l’évacuation immédiate des camps des îles grecques.
 
Contact pour les informations sur la campagne :
Fabian Bracher, coordinateur, Evacuer maintenant
+41 79 261 21 80 | fabian@evakuieren-jetzt.ch
 
Contact pour les informations sur les cas :
Lise Wannaz, juriste Elisa.Asile
+41 78 851 17 90

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.