Mobilisons-nous le 20 juin en mémoire des réfugiés décédés sur les routes de l’exil – des précisions sur l’action menée à Genève

Le 20 juin, plusieurs initiatives sont prévues en réponse à à l’initiative lancée par la paroisse bernoise de Heiliggeistkirche « Les nommer par leur nom ». Il s’agira de nommer les 40.555 personnes décédées depuis 1993 sur les routes de l’exil vers l’Europe, et notamment dans la mer Méditerranée.

La liste des noms étant très longue, elle a été répartie en plusieurs lieux du diocèse.

A Genève, environ 10’000 noms seront lus sur le parvis de l’église Sainte-Croix à Carouge de 10h à 22h, le samedi 20 juin. Tout le monde est invité à s’inscrire pour participer à cette lecture ou par sa présence. Si vous souhaitez participer à la lecture, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce  lien ou le partager autour de vous. Par cette démarche, nous honorons toutes les personnes décédées et protestons en même temps contre leur mort. 

En parallèle à cette lecture, la démarche prévoit l’envoi d’une lettre pour interpeller le Conseil Fédéral. Le but est d’arriver à 40.555 lettres, une pour chaque personne décédée. La lettre peut être écrite en se basant sur le modèle ci-après. Elle doit ensuite être envoyée à l’adresse suivante : Paroisse de Heiliggeist, Bürenstrasse 8, 3007 Berne. 

**

« Les nommer par leur nom »

A envoyer à la paroisse de Heiliggest qui se charge de les déposer au Conseil fédéral

Paroisse de Heiliggest Bürenstrasse 8
3007 Berne

Lettre personnelle au Conseil fédéral et au Parlement fédéral

Madame la présidente de la Confédération,
Mesdames et Messieurs les conseillers fédéraux, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement fédéral,

Je viens vous faire part de ma profonde indignation par la mort documentée depuis 1993 des 40 555 réfugiés et migrants, femmes, bébés, enfants, jeunes et hommes, en mer Méditerranée et aux frontières extérieures de l’Europe. Je refuse d’assister à cette horreur sans agir.

Depuis des années, les communautés religieuses du pays lancent des appels pour une politique plus humaine vis-à-vis des personnes contraintes à l’exil par diverses circonstances. En début d’année, la Conférence des évêques suisse s’est prononcée pour un soutien aux organisations de secours en mer et à l’occasion de Pâques, elle a lancé un appel pour plus d’humanité en matière d’asile.

Aujourd’hui à l’occasion du Dimanche des réfugiés 2020, les communautés religieuses de Suisse invitent à plus d’attention sur le sort des enfants réfugiés. Elles appellent les autorités politiques et juridiques à mettre en œuvre et à respecter les recommandations du HCR.

Par la présente, je vous prie de tout entreprendre afin que les personnes contraintes à l’exil ne soient plus obligées de risquer leur vie aux frontières extérieures de l’Europe.
Il est inadmissible de sacrifier des êtres humains à une politique de migration égoïste aux conséquences inhumaines et qui ne garantit pas des voies d’accès légales.

Il est important d’agir aujourd’hui, demain pour beaucoup il sera trop tard !

Avec mes salutations distinguées,

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *