Les églises contre FRONTEX – Courrier du collectif « Eglises contre l’extension de Frontex »

Chères Mesdames, chers Messieurs
Chères et chers collègues
 
Nous sommes profondément bouleversés par l’invasion russe en Ukraine et nos pensées vont vers toutes les victimes. Nous sommes heureux que les frontières se soient ouvertes pour les réfugié.es et nous sommes touchés par l‘immense solidarité. Cela nous montre qu’il est possible de protéger les personnes plutôt que les frontières.
 
Cela devrait également être le cas pour les personnes déplacées et persécutées en provenance d’autres régions en crise ou en guerre. Mais jusqu’à présent, ces personnes n’ont aucune chance aux frontières extérieures de l’UE. C’est pourquoi nous nous permettons de nous adresser à vous. Car le 15 mai, le peuple suisse votera sur le montant de la participation suisse à Frontex,l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes. Ce montant devrait passer de 14 à 61 millions de francs par année et le nombre de gardes-frontières* suisses au service de Frontex serait fortement augmenté.
 
Aux frontières extérieures de l’UE, les personnes sont refoulées de plus en plus systématiquement de manière violente depuis des années. L’accès à une procédure d’asile leur est refusé. Cette pratique est contraire au droit international. Fait tragique : Frontex est au courant de ces violations des droits humains et ferme les yeux. Plus encore : dans de nombreux cas, l’agence est elle-même impliquée dans des renvois illégaux et violents.
 
C’est pourquoi nous avons décidé d’apporter une voix ecclésiale dans le débat sur Frontex. Nous sommes convaincus qu’en tant que chrétiennes et chrétiens et en tant qu’Églises, nous devons prendre position contre cette situation catastrophique aux frontières extérieures de l’Europe.
 
Pour que la voix des Églises soit perçue le plus largement possible, nous avons besoin de votre soutien. Il existe plusieurs possibilités d’élever la voix contre la pratique violente aux frontières et de sensibiliser les gens :
 
– Inscrire son nom et placer sa photo sur le site ecclésial et suivre ainsi l’exemple de nombreux théologiens et théologiennes, de pasteur.es et d’autres personnes : https://www.eglises-contre-extension-frontex.ch/
 
– Organiser une manifestation dans la paroisse. Nous vous aidons volontiers et nous vous mettons en contact avec des spécialistes et des initiatives qui connaissent le sujet profondément. Nous vous soutenons également pour l’intégration de la thématique dans les services religieux/sermons. Si vous êtes intéressé.es : team@eglises-contre-extension-frontex.ch
 
– Sensibiliser les membres de sa propre paroisse et leur prêter un « livre du souvenir » (Buch der Erinnerung): à l’occasion de la Journée des réfugiés, des personnes ont créé des livres avec les noms manuscrits des victimes de la forteresse Europe. Les livres sont envoyés avec un set d’idées pour des manifestations : www.beimnamennennen.ch/de/2021/bern/buecher-der-erinnerung
 
– Soutenir la campagne par un don: IBAN: CH92 0077 0254 9867 1200 1, Frontex-Referendum, Vogesenplatz 1, 4056 Bâle; Mention: Eglises contre l’extension de Frontex.
 
Rappelons-le : il est de notre devoir de chrétiennes et de chrétiens de respecter chaque être humain dans sa dignité et de le traiter en conséquence. Au-delà du jour de la votation en mai, donnons ensemble un signal contre cette politique migratoire qui méprise l’être humain.
 
Avec nos salutations solidaires et inquiètes
 
Andrea Meier, Verena Mühlethaler, Pierre Bühler, Andreas Nufer, Jacob Schädelin et
l’équipe de base du comité des Églises contre l’extension de Frontex
 


To unsubscribe: <mailto:eglises-contre-frontex-unsubscribe@lists.riseup.net>
List help: <https://riseup.net/lists>

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.