Le Ministère public a bouclé l’enquête au sujet de l’incendie aux Tattes de novembre 2014 (article TdG du 13 avril 2021)

Cette tragédie survenue dans la nuit du 16 au 17 novembre 2014 à Vernier avait provoqué la mort d’un Érythréen de 29 ans. Quarante résidents avaient sauté par les fenêtres par crainte d’être brûlés ou asphyxiés.
Selon nos renseignements, deux résidents et deux agents de sécurité devront comparaître devant le Tribunal de police. En revanche, le Ministère public vient de classer la procédure
contre un troisième agent et toute poursuite pénale contre l’État, la société de sécurité et
l’Hospice général.

Suite de l’article en cliquant ici

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.